Le clan des Mérous

Vaste famille composée de plusieurs variétés et d'espèces allant, au stade adulte, de quelques centimètres de long à plus de 2,5 mètres, les mérous constituent des adversaires coriaces qui apportent toujours de belles surprises dans une partie de pêche. Ce sont des prédateurs supérieurs qui se positionnent en fin de chaînes alimentaires. Ces créatures surprenantes sont capables de changer rapidement de coloration en fonction de leur niveau d'activité, en cas de stress ou de présence d'une proie convoitée, d'autres peuvent changer de sexe ou cours de leur vie ! Voici les plus régulièrement rencontrés.

Mérou lancéolé ou mérou géant / Giant grouper

Nom scientifique : Epinephelus lanceolatus

Description : Pourvu d'une morphologie perciforme classique aux Serranidés, son corps est massif et cylindrique et sa queue arrondie. La couleur de la robe du mérou lancéolé varie suivant l'âge. Les jeunes individus portent des marques irrégulières noires et jaunes. Les adultes présentent une teinte marron-gris, avec parfois quelques tâches fugaces plus claires. Les plus gros sujets (qui sont aussi les plus vieux) ont une robe uniforme dépourvue de tâches.
Mœurs : Il fréquente les eaux des estuaires et des récifs coralliens riches en anfractuosités, grottes, obstacles et autres épaves. Évoluant en petits groupes de quelques individus ou en solitaires pour les gros spécimens, le mérou lancéolé est généralement sédentaire et peut s'installer aussi sur des tombants jusqu'à 80 mètres de fond. C'est un prédateur opportuniste capable de manger une grande variété de proies. Le taux de renouvellement de ses populations est particulièrement long, ce qui en fait une espèce très vulnérable aux prélèvements. Plus que jamais, la relâche du poisson après la prise, au besoin après avoir percé la vessie natatoire trop dilatée par la décompression, est une éthique appliquée et soutenue par Tropical Fishing pour préserver autant que possible cet admirable adversaire.

Défense : A défaut d'être rapide, le mérou lancéolé n'en affiche pas moins une défense particulièrement lourde et puissante, qui peut vous tenir la canne courbée à fond pendant un long moment et faire chanter le frein du moulinet comme une sirène langoureuse, surtout si vous avez la chance de ferrer un "mammouth" ! La technique de combat et la force physique sont des facteurs essentiels pour réussir à vaincre un de ces géants, surtout dans les premiers instants où il faut faire en sorte que le grand poisson évite de se mettre "au trou" en regagnant sa cache généralement proche.
Dangerosité : Inoffensif, mais attention tout de même aux rayons épineux de la nageoire dorsale lors des manipulations et aux risques traumatogènes (chocs et lourdeur pouvant entraîner des blessures).

Gabarit : Taille maximale : 2,70 m pour 400 kg environ. Aussi appelé « mérou géant », c'est le plus gros poisson osseux évoluant dans les zones récifales.

Mérou malabar / Malabar grouper

Nom scientifique : Epinephelus malabaricus

Description : Le mérou malabar a une corpulence cylindrique, robuste et musclé. On dirait qu'il roule des mécaniques ! Sa robe, marbrée de plaques marron et beige, est parsemée de points bruns foncé ou noirs. Cette coloration s'étend sur toute la surface du corps et des nageoires. Cinq larges barres obliques un peu plus sombres sont souvent visibles sur les flancs.

Mœurs : C'est une espèce commune, qui colonise une grande variété d'habitats : lagons, mangroves, fonds sablo-vaseux, estuaires saumâtres, récifs coralliens, zones rocheuses, tombants profonds... Sa répartition bathymétrique est également importante puisqu'on peut le trouver depuis la surface jusqu'à 150 m de fond. Il se nourrit principalement de poissons et de crustacés, plus occasionnellement de céphalopodes et peut aussi bien attaquer près du fond qu'en surface, de manière spectaculaire.

Défense : Ce poisson costaud ne se laisse pas faire et utilise toute sa force pour se débarrasser de l'hameçon, en usant de ruses diverses : accélérations soudaines, coups de têtes nerveux, changements de directions, etc.
Dangerosité : Inoffensif, mais attention tout de même aux rayons épineux de la nageoire dorsale lors des manipulations.

Gabarit : Taille maximale : 2,30 m pour 150 kg environ, pour une moyenne entre 90 cm et 1,20 m. Le mérou malabar est le deuxième plus gros mérou de l'océan indien.

Mérou patate / Potato grouper

Nom scientifique : Epinephelus tukula

Description : Doté d'un profil trapu et d'une taille souvent imposante, le mérou patate arbore une livrée de couleur gris-beige parsemée de marques noires, irrégulièrement réparties sur le corps. Ces tâches sombres s'étirent autour des yeux sous forme de petites rayures comme les branches d'une étoile. Les nageoires sont ponctuées de gros points noirs.
Mœurs : Le mérou patate se rencontre le long des pentes externes des récifs coralliens et sur les tombants profonds, puisqu'il peut évoluer jusqu'à plus de 150 m de fond. Il affectionne les grottes et les épaves. Son régime alimentaire est assez opportuniste : poissons, crustacés, céphalopodes, etc. Il se montre très territorial et très agressif, chargeant les intrus qui osent le déranger !

Défense : Une fois ferré, ce mérou réagit avec vigueur et use de sa puissance pour tenter de se réfugier sous les patates de corail. Rien à voir avec son nom, mais c'est tout de même une réalité!

Dangerosité : Inoffensif, mais attention tout de même aux rayons épineux de la nageoire dorsale lors des manipulations.
Gabarit : Taille maximale : 2 m pour 110 kg environ, pour une moyenne entre 80 cm et 1 m.

Mérou tâches oranges / Orange spotted grouper

Nom scientifique : Epinephelus coioides

Description : Sa morphologie massive, taillée comme un obus, et le fond de sa robe marbrée gris clair et foncé sont proches de ceux du mérou malabar. Le mérou tâches orange s'en distingue toutefois par une multitude de petites taches rondes de couleur orange sur le corps et généralement plus denses au niveau de la tête et du ventre.
Mœurs : Ce mérou se rencontre essentiellement dans les eaux côtières ou estuariennes plus ou moins turbides (chargées en particules en suspension) et fréquente aussi les eaux saumâtres des embouchures de fleuves, où il se nourrit de poissons et de crustacés.Il affectionne les fonds sablo-vaseux et les récifs littoraux. C'est le plus répandu des mérous capturés dans l'archipel des Mitsio.

Défense : Lourd et relativement résistant, c'est un adversaire à ne pas prendre à la légère.

Dangerosité : Inoffensif, mais attention tout de même aux rayons épineux de la nageoire dorsale lors des manipulations.
Gabarit : Taille maximale : 1,20 m pour 15 kg environ, pour une moyenne entre 60 et 90 cm.

Mérou étoilé / Bluespotted hind

Nom scientifique : Cephalopholis cyanostigma

Description : Petite variété de mérou n'excédant guère plus de 60 cm de long, le mérou étoilé n'en demeure pas moins un très joli poisson avec sa robe brune constellée d'ocelles turquoises bordées de noir.
Mœurs : Ce mérou vit généralement en solitaire dans les lagons, les fonds coralliens, les pentes récifales externes.

Défense : Compte-tenu de son gabarit assez modeste, le mérou étoilé n'est pas un adversaire des plus coriaces, encore que sur équipement léger il vous procurera de jolies sensations.

Dangerosité : Inoffensif, mais attention tout de même aux rayons épineux de la nageoire dorsale lors des manipulations.
Gabarit : Taille maximale : 70 m pour 7 kg environ, pour une moyenne entre 40 cm et 60 cm.

Mérou sellé ou Babone / Blacksaddled coralgrouper

Babone en robe neutre Babone en robe vive

Nom scientifique : Plectropomus laevis

Description : Reconnaissable au premier coup d'œil par sa robe, ou plutôt ses robes originales, le mérou sellé, aussi dénommé « babone », présente en effet, lorsqu'il est actif ou excité, une coloration de base blanche, ponctuée de 5 selles noires de forme triangulaire qui partent depuis le dos et poussent leurs pointes vers la partie ventrale tandis que sa face, tout comme ses nageoires dorsale, anale et caudale, sont jaune vif. Il peut toutefois adopter, s'il est d'humeur neutre et passive, une livrée ayant pour couleur de base le rouge foncé, ponctuée de points plus sombres, la coloration jaune des nageoires disparaissant. Avec son corps élégant, de forme allongée et cylindrique, et ses canines bien visibles sur le bord de la gueule, caractéristiques du genre Plectropomus, ce poisson taillé pour la bagarre a vraiment belle allure !

Mœurs : C'est un prédateur vorace qui se nourrit surtout de poissons, y compris des mérous plus petits. En dehors de la période de reproduction, où il peut former d'importantes agrégations, le mérou sellé évolue en solitaire et apprécie beaucoup les fonds coralliens, les chenaux subaquatiques ou encore les tombants rocheux. Volontiers farouche et méfiant, il n'est pas facile à attraper.

Défense : Le mérou sellé s'avère être un vigoureux combattant, nerveux et obstiné, qui ne s'avoue jamais vaincu.
Dangerosité : Inoffensif, mais attention tout de même aux rayons épineux de la nageoire dorsale lors des manipulations.

Gabarit : Taille maximale : 1,25 m pour 25 kg environ, pour une moyenne entre 60 et 90 cm.

Mérou vagabond / Roving coralgrouper

Nom scientifique : Plectropomus pessuliferus

Description : De corpulence massive et oblongue, le mérou vagabond (ou loche vagabonde) possède une robe uniformément rouge et parsemée d'ocelles bleus cerclés de noir. Ces points s'allongent horizontalement au niveau de la tête et de l'opercule notamment. Sa bouche porte des canines typiques du genre Plectropomus.

Mœurs : On rencontre cette espèce assez opportuniste au niveau alimentaire principalement autour des fonds coralliens, au niveau des pentes externes des récifs ou du plateau continental et le long des tombants rocheux.

Défense : Nerveux et bagarreur à souhait, ce mérou constitue un adversaire prestigieux, d'autant qu'il est vraiment magnifique à contempler...avant de le remettre à l'eau, comme il se doit chez Tropical Fishing.

Dangerosité : Inoffensif, mais attention tout de même aux rayons épineux de la nageoire dorsale lors des manipulations et aux canines en décrochant l'hameçon.

Gabarit : Taille maximale : 1,20 m pour 20 kg environ, pour une moyenne entre 50 et 80 cm.

Mérou marbré / Marbled coralgrouper

Nom scientifique : Plectropomus punctatus

Description : Ce mérou du genre Plectropomus, caractérisé notamment par la présence de canines au niveau de la mâchoire, présente une robe marbrée dans les tonalités marron, clair et foncé. Une ligne bleue, qui peut être fragmentée, entoure l'orbite oculaire. Les nageoires pelviennes et anales sont également bordées de bleu.

Mœurs : Cette espèce fréquente les lagons, les fonds coralliens et les pentes externes. Les individus évoluent le plus souvent en solitaires. Ils adoptent un régime alimentaire assez opportuniste : poissons, crustacés, mollusques, invertébrés divers....

Défense : C'est un poisson plutôt vaillant mais qui se laisse monter sans trop de difficultés.

Dangerosité : Inoffensif, mais attention tout de même aux rayons épineux de la nageoire dorsale lors des manipulations et aux canines pour le décrochage.

Gabarit : Taille maximale : 1,00 m pour 12 kg environ, pour une moyenne entre 70 cm et 90 cm.

Croissant queue jaune / Yellow-edged lyretail

Nom scientifique : Variola louti

Description : Ce magnifique poisson arbore une robe rouge, voire orangé à jaune, parsemée, sur la partie ventrale de la tête et du corps, de petites taches roses. Les bords postérieurs de ses nageoires dorsale, anale et caudale sont ourlés de jaune vif. Les pointes de la queue effilées forment les extrémités d'un croissant caudal d'où tire son nom cette variété de mérou. Le stress, la curiosité ou l'excitation alimentaire peuvent faire apparaître une ligne blanche fugace du museau à la dorsale.

Mœurs : Le croissant queue jaune est un mérou itinérant, peu fixé à une structure, solitaire, qui vit par ailleurs dans une large gamme de profondeur allant de 10 à 200 m. Cette espèce apprécie les fonds coralliens ou rocheux et les tombants externes...

Défense : Plus intéressant à admirer qu'à bagarrer, ce joli poisson vous laissera un souvenir esthétique impérissable.

Dangerosité : Inoffensif, mais attention tout de même aux rayons épineux de la nageoire dorsale lors des manipulations.

Gabarit :Taille maximale : 90 cm pour 11 kg environ, pour une moyenne entre 50 cm et 70 cm.

Vieille Rogaa / Redmouth grouper

Nom scientifique : Aethaloperca rogaa

Description : Facile à reconnaître par sa forme, caractérisée par un profil élevé, la Vieille Rogaa présente en effet une hauteur de corps plus grande que la longueur de la tête. Les plus gros spécimens deviennent même bossus. Sa robe brune ou marron foncé est marquée par une tache ventrale de couleur plus claire. L'intérieur de la bouche est orange vif.

Mœurs : Relativement craintive, cette Vieille ne s'écarte guère de son trou. elle s'y faufile aisément grâce à son corps compressé latéralement.

Défense : Prise insolite qui témoigne de votre habileté de jiggeur, défense modeste mais poisson gratifiant !

Dangerosité : Inoffensif, mais attention tout de même aux rayons épineux de la nageoire dorsale lors des manipulations.

Gabarit :Taille maximale : 70 cm pour 3 kg environ, pour une moyenne autour de 40 cm.

Tropical Fishing sur Facebook Tropical Fishing sur Youtube

Notre Lodge

Mitsio Tropical Lodge, archipel des Mitsio
Sur la grande île de Mitsio, base de nos expéditions de pêche, nous vous proposons des logements en bungalows.

Tropical Fishing

Centre International de Pêche Sportive Exotique

+261.32 69 504 66 Alain


+261.32 42 269 26 Ludo
Copyright © Tropical Fishing & Mitsio Tropical Lodge
Conception normada.com, le site de référence du Nord de Madagascar
Photos : L'Équipe de Tropical-Fishing et les clients (Merci à eux !) • Textes : L'Équipe de Tropical-Fishing et Mitsio Tropical Lodge